Le commerce des produits « verts », allié du climat ?

Publié dans Le Monde, le 28 septembre 2015


 Dans à peine trois mois s’ouvrira à Paris la conférence sur le climat (COP21). L’objectif est connu de tous : limiter le réchauffement planétaire à +2°C. Mais il reste encore du chemin à parcourir pour passer d’une logique de contrainte à une approche véritablement économique, exploitant pleinement le potentiel mondial d’innovation, et favorisant leur diffusion avec l’accélération du commerce de biens et services environnementaux.

Pour minimiser le coût de la transition climatique, il faut cibler les produits « verts » les plus abordables et accélérer leur développement. Lapalisse l’aurait dit : pour réduire les émissions de gaz à effet de serre au coût le plus bas possible (voir le rapport « Transition par l’Innovation »), il faut inventer des solutions les plus abordables possibles, c’est-à-dire celles ayant le coût par tonne de CO2 évitée le plus bas. Mais cela ne suffit pas car beaucoup de technologies très abordables sont encore peu développées.


Ainsi, la Chine pourrait réduire ses émissions de 2 % à 6 % en adoptant des « bonnes pratiques » utilisées ailleurs en matière de production et d’utilisation des engrais (« New technologies reduce greenhouse gas emissions from nitrogenous fertilizer in China », Proceedings of the National Academy of Sciences, May 2013). Il en va de même pour de nombreux produits : deux-roues électriques, processus industriels…


La suite sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/09/28/le-commerce-des-produits-verts-allie-du-climat_4775507_3232.html#gskBDATb2YxiAHIH.99

À propos

Dédié à l'analyse des questions économiques, sociales et environnementales de long terme, L'Observatoire du Long Terme se fixe pour objectif de donner davantage de visibilité à ces enjeux dans le débat public. Dans ce contexte, il donne la parole à des contributeurs variés, avec pour seul critère le caractère étayé des arguments présentés.

L'Observatoire est indépendant, ne reçoit aucune aide financière et repose sur le volontariat de ses contributeurs, de son bureau, présidé par Vincent Champain et Bruno Fuchs.

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Du même auteur

Simplifier dans la durée

Publié dans Les Echos le 8 février 2024. Le coût de la complexité administrative est estimé à près de 5 points de PIB, et il...

Soyons optimistes pour l’optimisme.

Publié dans Les Echos le 11 janvier 2024 L’année 2023 s’est achevée sur des risques de guerre, de terrorisme, de chômage, de perte de pouvoir...

Victimes de crimes violents : que disent les statistiques?

Les homicides ne sont évidemment qu'une dimension de l'insécurité, mais c'est celle qui se prête le mieux aux comparaisons internationales...Source ici : https://dataunodc.un.org/dp-intentional-homicide-victims (décès...

Interview BFM sur les évolutions de l’IA

https://www.bfmtv.com/economie/replay-emissions/01-business/open-ai-le-retour-de-sam-altman-est-synonyme-de-changements-au-conseil-d-administration-25-11_VN-202311250391.htmlhttps://www.bfmtv.com/economie/replay-emissions/01-business/open-ai-le-retour-de-sam-altman-est-synonyme-de-changements-au-conseil-d-administration-25-11_VN-202311250391.html