Est-il important de savoir à qui appartient la dette publique ?

La question agite de nombreux analystes. Il est vrai qu’avoir une dette publique majoritairement détenue à l’étranger peut poser des problèmes de souveraineté – un jour, l’Etat pourrait se trouver confronté à des pressions, et devoir accorder des concessions pour continuer à placer sa dette. C’est d’ailleurs déjà le cas, et pas nécessairement dans le mauvais sens : pour placer sa dette publique, la France est contrainte de démontrer un minimum de cohérence dans la gestion de ses déficits…

Faut-il s’inquiéter de voir notre dette publique détenue par des créanciers étrangers ? Si on entre dans cette logique, il faut aussi regarder à qui appartiennent nos actions, les usines qui font nos produits ou le pétrole de nos voitures… Autant facteurs de dépendance vis-à-vis d’autres pays. La science économique est d’ailleurs largement sur l’idée que les inconvénients d’une dépendance mutuelle sont inférieurs à ses bénéfices, même une fois pris en compte les coûts de transaction.

Si on remet cette idée en cause il faut le faire globalement. Et il est probable que l’on constate alors que la dépendance extérieure s’agissant du pétrole pose de problèmes que la dette : en effet, un Etat peut toujours lever dette publique en mobilisant l’épargne de ses concitoyens ou même répudier sa dette. Il est difficile d’en faire de même pour la consommation pétrolière !

À propos

Dédié à l'analyse des questions économiques, sociales et environnementales de long terme, L'Observatoire du Long Terme se fixe pour objectif de donner davantage de visibilité à ces enjeux dans le débat public. Dans ce contexte, il donne la parole à des contributeurs variés, avec pour seul critère le caractère étayé des arguments présentés.

L'Observatoire est indépendant, ne reçoit aucune aide financière et repose sur le volontariat de ses contributeurs, de son bureau, présidé par Vincent Champain et Bruno Fuchs.

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Du même auteur

Simplifier dans la durée

Publié dans Les Echos le 8 février 2024. Le coût de la complexité administrative est estimé à près de 5 points de PIB, et il...

Soyons optimistes pour l’optimisme.

Publié dans Les Echos le 11 janvier 2024 L’année 2023 s’est achevée sur des risques de guerre, de terrorisme, de chômage, de perte de pouvoir...

Victimes de crimes violents : que disent les statistiques?

Les homicides ne sont évidemment qu'une dimension de l'insécurité, mais c'est celle qui se prête le mieux aux comparaisons internationales...Source ici : https://dataunodc.un.org/dp-intentional-homicide-victims (décès...

Interview BFM sur les évolutions de l’IA

https://www.bfmtv.com/economie/replay-emissions/01-business/open-ai-le-retour-de-sam-altman-est-synonyme-de-changements-au-conseil-d-administration-25-11_VN-202311250391.htmlhttps://www.bfmtv.com/economie/replay-emissions/01-business/open-ai-le-retour-de-sam-altman-est-synonyme-de-changements-au-conseil-d-administration-25-11_VN-202311250391.html