Déficit commercial : absurde ou non ?

Nicolas dénonce l’attention donnée au déficit commercial. Entièrement d’accord avec l’idée qu’il n’y aurait aucun sens pour un pays à chercher à avoir le plus gros excédent commercial possible : outre le fait qu’une part croissante de l’économie est composée de services, accumuler des excédents éternels signifierait faire cadeau de nos produits au reste du monde, là où il est surtout intéressant de les échanger (en gros, du champagne contre des IPod).

Faut-il pour autant négliger l’évolution du commerce extérieur ? Pas nécessairement :
le commerce extérieur n’est pas un objectif final de politique économique, mais c’est un indicateur (qui contient du signal et de bruit, mais qui reste un indicateur) de compétitivité. Une dégradation forte, durable, et inverse de celle de nos partenaires cache généralement un problème si ce n’est pas expliqué par autre chose (décalage de cycle de croissance,…).

Autant il est vrai que le mercantilisme n’a aucun sens (chercher à avoir des excédents éternels), autant on ne peut pas ne pas s’interroger sur la situation actuelle, qui est un indicateur de faiblesse économique (dont la seule lecture brute ne suffit pas, mais qui donne une information qu’aucun autre indicateur ne donne sur la facon dont nos produits correspondent à la demande mondiale).

Sur la diagnostic sur ce point et sur les solutions à apporter je recommande un très bon article de John Sutton (cf notamment les graphiques étonnants).

À propos

Dédié à l'analyse des questions économiques, sociales et environnementales de long terme, L'Observatoire du Long Terme se fixe pour objectif de donner davantage de visibilité à ces enjeux dans le débat public. Dans ce contexte, il donne la parole à des contributeurs variés, avec pour seul critère le caractère étayé des arguments présentés.

L'Observatoire est indépendant, ne reçoit aucune aide financière et repose sur le volontariat de ses contributeurs, de son bureau, présidé par Vincent Champain et Bruno Fuchs.

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Du même auteur

Simplifier dans la durée

Publié dans Les Echos le 8 février 2024. Le coût de la complexité administrative est estimé à près de 5 points de PIB, et il...

Soyons optimistes pour l’optimisme.

Publié dans Les Echos le 11 janvier 2024 L’année 2023 s’est achevée sur des risques de guerre, de terrorisme, de chômage, de perte de pouvoir...

Victimes de crimes violents : que disent les statistiques?

Les homicides ne sont évidemment qu'une dimension de l'insécurité, mais c'est celle qui se prête le mieux aux comparaisons internationales...Source ici : https://dataunodc.un.org/dp-intentional-homicide-victims (décès...

Interview BFM sur les évolutions de l’IA

https://www.bfmtv.com/economie/replay-emissions/01-business/open-ai-le-retour-de-sam-altman-est-synonyme-de-changements-au-conseil-d-administration-25-11_VN-202311250391.htmlhttps://www.bfmtv.com/economie/replay-emissions/01-business/open-ai-le-retour-de-sam-altman-est-synonyme-de-changements-au-conseil-d-administration-25-11_VN-202311250391.html